Drapeau français

Drapeau anglais

Accueil > Patrimoine nogentais > Richesses du patrimoine nogentais > Les Industries Nogentaises du XIXème siècle

Partager avec vos amis

Les Industries Nogentaises du XIXème siècle

Manufacture de pantoufles HabertManufacture de pantoufles Habert (place Saint Pol)

En 1866, Louis Habert fondait une maison de vente de mercerie, chaussures, il était également grossiste et approvisionnait les commerces dans les villages percherons et en région Rhône-Alpes, Provence, Bretagne. En 1937,son fils créa une manufacture spécialisée dans la fabrication de pantoufles jusqu’à sa retraite en 1969.

 

 

Ferme de la ToucheSiège de la Société Hippique Percheronne

Sous l'impulsion de Louis Perriot de Dorceau, les éleveurs de la région créent la Société hippique Percheronne de France le 23 juin 1883. Cette société avait pour but de garantir la réputation de l'élevage du Perche. La mise en place du Stud-book percheron, ouvert par Charles Aveline, permit de contrecarrer les maquignons peu scrupuleux et eu le double avantage de sauvegarder la race et de maintenir le  marché déjà fort florissant.

Le siège de la Société hippique Percheronne se situe actuellement rue Rémy Belleau. Au milieu du XIXe siècle, la ferme de la Touche située sur les hauteurs de Nogent se transforma en un grand domaine spécialisé dans la reproduction et l’élevage des chevaux percherons. Cette exploitation était renommée pour la qualité de ses étalons percherons que venaient visiter les acheteurs d’Amérique, Russie, Japon … Il reste les nombreuses plaques de récompenses fixées au mur.

piano automatique MagnanPianos automatiques MAGNAN Frères (rue de Ruet)

C’est vers 1905 que naissait à Nogent une fabrique de pianos automatiques par les Frères Magnan nés à Nogent.
Ils exerçaient la profession de maître d’hôtel à l’hôtel de la Boule Verte et à cette époque tous les établissements possédaient ou louaient un piano mécanique ou automatique qui fonctionnait grâce à une pièce de monnaie et quelques tours de manivelle. L’usine était située rue de Ruet dans l’un des trois moulin celui d’A-Haut. Chacun possédait une roue à aubes actionnée par la chute d’eau (venant du canal d’Arcisses creusé entre 1120 et 1130) de 13.50m. Durant la Première Guerre Mondiale la fabrication fut suspendue et se transforma en scierie pour la confection de caisses à munition). Il y eu jusqu’ à 60 employés pour honorer les commandes dont de nombreuses pour l’Espagne. La dissolution de la société par les deux frères eu lieu en novembre 1921.

Tannerie Villette GatéLes Tanneries

Nogent était un site propice pour l’implantation de tannerie avec l’abondance de ses cours d’eau, la ville possède encore trace de cette période où étaient regroupées les professions par spécialité en ayant donné le nom de cette activité à une rue: rue des tanneurs (le long de l’Huisne).

Il restait encore 4 tanneries au XIXème siècle. La plus importante des tanneries était la tannerie Gaté. Fondée en 1848 par Michel Gaté aux bords de la Ronne dans le quartier Charroyeau. En 1888, il y avait 55 employés. Elle prit le  nom de Gaté Richard lorsque que Monsieur Gaté épousa Mademoiselle Désirée Richard.
Ils  transférèrent la production 54 rue Saint Hilaire et à la mâlerie. Les Gaté Richard laissèrent leur tannerie à leur fille Marie Gaté qui se maria à Henri Villette et à leur fils Camille qui s’adonnait aussi à sa passion: la sculpture. A la mort de Camille en 1900 la tannerie fut dirigée par Henri Villette et porta le nom de tannerie Villette Gaté. Après 3 générations, la tannerie de Pierre Villette, spécialisée dans le cuir à semelles, ferma le 31 décembre 1959, elle comptait 35 ouvriers.

 

L’usine TIRARD Frères (rue Saint Anne)

campanille TirardL'usine fabriquait des chaussons, des chapeaux et du feutre. En 1870 les Frères Tirard s’installèrent dans les bâtiments de l’ancienne chapellerie Foissac dite du Tabot rue Sainte Anne. Après guerre les chapeaux étaient moins portés ce qui entraina le déclin de cette usine qui ferma en 1956. Elle employait 350 personnes (700 en 1922). Il subsiste le campanile en brique servant de château d’eau. Il y avait 400 machines de fabrication sur un site de 40.000 m2 de surface de terrain dont 10.000m2 couverts. Maintenant, c’est la firme VALEO (fabrication d’appareils de chauffage pour les automobiles) qui est propriétaire de ce vaste ensemble.

 

 

 

 

 

 

TramwayLa Gare

Inauguration du tronçon La Loupe Nogent a eu lieu en 1854 après l'adoption du tracé reliant Chartres au Mans. A côté se trouvait la gare du tramway qui allait jusqu’à Brou, l’unique arrêt en ville se situait aux Promenades à l’emplacement de l’ école de musique. Le tramway passait par la rue St Hilaire, Tochon, Mauté Lelasseux, rue du Docteur Desplantes (ouverte spécialement pour ce tramway) et le Pâty.

TIRARD1.jpgTIRARD2.jpgTIRARD3.jpgTIRARD4.jpgTIRARD5.jpgTIRARD6.jpgTIRARD7.jpghabert1.jpghabert2.jpgtannerie-villette.jpgtannerie-villette2.jpgpiano-automatique-Magnan.jpgPiano-automatique-Magnan2.jpgFerme-de-la-Touche.jpgtramway.jpg

OFFICE DU TOURISME CANTONAL DE NOGENT-LE-ROTROU

9, rue Villette-Gâté - B.P. 80191 - 28400 NOGENT-LE-ROTROU

Tél. 02 37 29 68 86 - Site web : http://www.nogentlerotrou-tourisme.fr

Crédits - Mentions Légales - Cont@ctez-nous